Bienvenue

Bienvenue

Zéphie, "ça cartonne !"

http://iflecollectif.blogspot.com/2016/11/zephie-ca-cartonne_21.html



Dans un atelier au fond d'une cave, où la version tant envoutante de "My way" de Nina Hagen résonne, je rencontre Zéphie, cartonneuse rock n'roll aussi sensible que dure. Elle nous raconte son parcours et surtout nous propose de découvrir le carton, matière surprenante au mille possibilités
 
Salut Zéphie,
 
Peux tu nous dire quel est ton parcours et ce que tu nous proposes ?


 
Je suis une bordelaise de 40 ans, installée en terre Bretonne et Pays de Duguesclin depuis 4 ans.
 
Je possède une formation en Arts appliqués et un diplôme d'architecte d'intérieur et désigner mobilier. Pendant quelques années, j'ai bossé dans différents bureaux d'études en tant que technicienne. Je faisais de l'aménagement d'intérieur ainsi que de la DAO, de la 3D, des dossiers de permis de construire, des suivis de chantiers et de la coordination des travaux.
 
J'ai dû arrêter de travailler pour différentes raisons et j'ai utilisé ce temps pour réfléchir sur ma vie, mes besoins, mes envies. J'ai pu ainsi m'investir un peu plus dans des associations musicales, dans des projets personnels plus artistiques et apprendre à faire des meubles en carton. A cette époque, j'étais dans une recherche autour du recyclage. Je récupérais des objets inutilisés et leur redonnais une seconde vie. C'était pour moi une manière de résister à cette société de sur consommation.
 
A ce jour, je récupère toujours mais essentiellement le carton car je conceptualise et fabrique des meubles avec ce matériau.
 
Pourquoi es tu arrivée au carton ?
 
J'ai commencé à bricoler toute jeune avec mon papa, soudeur de métier, il m'a transmis ce plaisir de fabriquer des choses avec les mains. J'ai commencé avec le bois et j'en suis arrivée tout naturellement au carton.
 
Le carton est malléable, on peut obtenir facilement des formes arrondies et originales. Sa légèreté permet de transporter les meubles sans effort. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les meubles réalisés sont bien solides. Tu peux réaliser des lits, des armoires, des tables, des chaises...
 
Enfin, l'avantage de se savoir-faire permet de se fabriquer un mobilier sur mesure, unique et facilement réparable.
 
J'aime vraiment ce rapport au carton.
 
Que ressens tu dans la réalisation de tes pièces ?
 
Ne t'attends pas à ce que je te dises que je ressens une transe à ce moment là, car ce n'est pas le cas !

 
Je conceptualise mes futures pièces qui sont avant tout fonctionnelles. Je dessine mes modèles, je prévois mes proportions et ensuite j'y intègre les épaisseurs de carton. Je travaille donc suivant un plan et en fonction de quelle charge le meuble pourra supporter. Ainsi, je multiplierai ou non mon système de traverses. C'est un travail laborieux mais passionnant.
 
J'ai réalisé toute la chambre de ma fille quand j'étais enceinte, c'était un travail plus instinctif comme un oiseau qui fait son nid afin d'accueillir au mieux son enfant à sa naissance.
 
Bon, après ça vient comme ça vient et c'est une continuité mais ça reste très cartésien.
 
On peut donc dire que tu as une âme d'artiste ?
 
Oui, mais plutôt artiste technicienne créatrice...C'est un peu lourd mais j'avouerais que j'ai du mal à me situer. J'aime l'art, c'est indéniable. A chaque fois que je découvre une nouvelle ville, je visite obligatoirement en endroit où l'art, ou la culture sont présents.
 
La musique fait aussi partie de mon univers puisque j'ai tourné en tant que batteuse, puis bassiste et chanteuse dans un trio féminin rock pendant 10 ans. Je me suis également investie sur la scène musicale bordelaise auprès de différentes associations.
 
Depuis que je suis arrivée en Bretagne, j'ai intégré pendant 2 ans la troupe de la Gnaque dans une pièce de théâtre intergénérationnelle, période durant laquelle nous nous sommes produits régulièrement afin de présenter le spectacle Pinocchio. Expérience qui m'a permis aussi d'aborder le théâtre d'ombres. Ainsi, j'ai monté des spectacles en collège et pu initier les plus jeunes pendant les temps périscolaires dans les écoles avoisinantes.
 
Et depuis cet été, nous avons créé un collectif d'artistes et créateurs sur Yvignac La Tour. La municipalité nous a permis d'organiser pendant deux mois dans son ancienne mairie, une série d'expositions hebdomadaires. Nous y organisons en ce moment des ateliers et préparons la saison prochaine : en projet, une journée de lancement,  un évènement culturel puisque des actions, des ateliers et une randonnée artistique autour du land-art seront à l'honneur.
 
Pendant quelques années, j'ai dessiné, peint et fait du collage également mais je n'en ressentais plus le besoin jusqu'à aujourd'hui car l'émulation, la dynamique du collectif refait vibrer en moi ces émois du passé. Car j'ai un vilain défaut ; une fois que je sais faire, je considère que c'est acquis et je peux passer facilement à autre chose.
 
Tu continues malgré tout le carton alors que c'est acquis !
 
Oui, à croire que j'ai trouvé le médium qui me correspond ! Et puis je le fais pour les autres à présent, alors qu'à la base c'était pour moi seule.
Mais vendre c'est difficile, ça peut revenir cher car c'est beaucoup de temps passé donc je fonctionne beaucoup à la commande. Ce que je préfère c'est transmettre le savoir faire par le biais de stages, j'apprends ainsi aux autres à développer leur coté "do it yourself"
 
Réaliser un croquis, couper, monter, coller au pistolet, poncer, habiller de kraft gommé, enduire, peindre ou coller du papier... sont toutes les étapes dans la réalisation d'un meuble et c'est un plaisir de les partager.
 
Il y a t'il des limites dans l'utilisation du carton ?
 
Non il n'y a pas de limites. Ou alors la seule qui peut exister pour moi est la conception de meuble de grande taille. Mais c'est une volonté car je suis dans le principe de recyclage, utiliser le carton que je trouve. Je ne veux pas acheter de carton de grande dimension, "sur mesure".
 
Par contre des difficultés existent. Par exemple, quand je récupère du carton de mauvaise qualité, il y a plus d'heures de travail.

 
Effectivement, les pièces humides sont déconseillées même si cela reste possible à condition que le meuble soit bien préparé et que son propriétaire y porte attention.
En fait, j'enduis mes pièces avec un mélange de blanc de Meudon (ou plâtre), de colle à bois et d'huile de lin pour les protéger puis ils sont peints ou recouverts de papier et en fonction de leur destination je multiplie ou non les couches de vernis ou de vitrificateur pour leur assurer une longue durée de vie.
 
Quels sont tes projets futurs ?
 
J'ai envie de partager des projets avec d'autres artistes et créateurs et plus particulièrement avec des membres du collectif.
Travailler sur un gros projet artistique et/ou scénographique me plairait bien. Avec Morgane Lefèvre, artiste textile et Mad'Aby, créatrice de perles de papier et designer textile, nous allons travailler sur la conception d'un sac à mains.
Avec Frédéric Gest nous avons déjà travaillé et créé une enceinte audio et d'autres projets au niveau du son restent à venir.
 
Avec le collectif, nous avons l'espoir de trouver et d'ouvrir un lieu où chacun aurait son atelier, un lieu d'exposition, un lieu de formation, de partage de savoir...une maison des artistes pleine d'énergie !
 
Enfin, je réfléchis actuellement à la réalisation de peinture écologique afin de colorer mes pièces de manière responsable et de les rendre saines.
 
Peut être un projet musical aussi mais ça c'est une autre histoire...
 
Bon et cette expo de Broons, que nous présentes tu ?
 
Je partage cette exposition avec deux amies, Régine Halloux, artiste plasticienne et Mad'Aby, créatrice de bijoux en perles de papier, Frédéric Gest et Liley Coatrieux d'Argile et Vin qui présentent une "lampe d'art" et quelques uns de mes meubles seront ornés de Gnaks (by Blink) et de livres, un très bon premier roman édité par la maison de micro-éditions locale "Lignes de fuites".
 
Je vais présenter mes mobiliers et des nouveautés.
 
Nous allons réaliser une scénographie pour mettre les pièces en valeur et en corrélation. La simulation de cet espace permettra de se projeter.
 
Les visiteurs pourront également tester les vingtaines de meubles qui seront présents.
 
Un portrait chinois pour finir ?
 

Si tu étais une femme tu serais ? Ce que je suis devenue avec 15 ans de moins !

Un homme ? Je serai capitaine !

Une musique ? Le rock n'roll

Une émotion ? La joie

Un meuble ? Un fauteuil

Un outil ? Un pistolet à colle

Une artiste ? Ma fille Maya

Un livre ? Une BD

Un dieu ? Bacchus

Un mot ? Sérénité
 
Merci Zephie pour cet interview et je te souhaite que ça "cartonne" pour toi !
Pour la contacter : s.rabion@Hotmail.fr

Facebook : Zéphie Cartonne
 
 
Interview et rédaction Bach

3 commentaires:

La parole est à vous.