Bienvenue

Bienvenue

Bach to back



20h30, rendez vous chez Bach, artiste photographe, qui prépare une expo visible cet été, intitulée "Body & Tree". Entre ambiance blues sur un air de Youri Defrance, et des mantras de yoga, une tasse de thé plus tard, l'interview commence :

Bach, mais qui est ce ?

C'est moi ! Un homme autodidacte, sans aucun parcours artistique théorique. Mais je suis quelqu'un qui cherche, qui tâtonne, au travers de différents médiums comme le dessin, les matières naturelles, les ressentis, la musique, le son... La photo est vraiment venue à moi, mais pas que ! J'ai d'autres projets d'art visuel.

Te considères tu artiste, photographe, artiste visuel ?

Pfff, je ne sais pas... Je pense plutôt être une personne qui propose un univers au public. C'est à lui d'y voir ce qu'il veut et de me définir en tant qu'artiste, amateur, photographe. Je préfère profiter de ce que je fais sur le moment M et partager avec le public autour de ce qu'il peut ressentir et voir.

Te définis tu un univers en particulier ?

J'ai mes moments ! En fait, je suis issu de la culture underground, indus, électro, batcave... J'aime les ambiances sombres ! Actuellement, je vois ma vie en lumière de part ce que je vis au quotidien. Mais c'est quelque chose qui me rattrape toujours, qui me saisis. Je pense que quelque chose de sombre, n'est pas forcément triste.
Dans mon travail de photo, je ne me cloisonne pas à un univers précis. Chacun y voit l'univers qu'il veut, à sa façon.

Tu travailles actuellement sur une série de portaits "Body & Tree". Peux tu nous en parler ?

J'ai toujours trouvé qu'il y avait des similitudes entre un corps humain et un arbre nu. Quand je dis nu, c'est vraiment l'arbre sans feuilles tu vois, pas ceux qu'on voit en été. Les branches, les troncs me font penser à des ossatures. On peut alors imaginer le corps comme un paysage à lui seul, une composition de faune et de flore, un support de décor... de manière à ne créer qu'une seule et même chose, sans avoir besoin d'une réflexion sur la manière de les associer.


Comment conçois tu tes portraits ? As tu une méthode de travail ?

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise méthode. Non, ce que je sais c'est que je ne prend pas une image pour aller avec une autre. Il faut que le corps que j'utilise me fasse écho, m'envoie vers une idée. Je ne prend pas n'importe quel corps.
Je préfère utiliser le noir et blanc parce que je trouve que cela mystifie les choses, cela donne quelque chose d'assez poétique. Comme je te le disais, cela fait aussi écho à mon univers de jeunesse, underground, où l'art visuel de ce mouvement est très souvent associé au noir et blanc.


Tu parles de l'univers underground, mais as tu des artistes en particulier qui t'inspirent ?

Pas précisément. C'est vraiment des ambiances, surtout visuelles, sur des moments précis. Je n'ai pas de courant d'artistes précis qui m'inspirent. Ce serai plutôt la vidéo d'un clip musical, une discussion, un bruit, ... mais pas vraiment un artiste.



As tu d'autres moyens d'expression ?

Je tâtonne, ma tête est toujours en pleine effusion, du dessin, du collage, une rencontre, un moment, une émotion, un ressenti... Je ne suis pas vraiment fermé à quelque chose de précis et défini. Je commence un projet mais ça doit aller vite, sinon je suis capable de le lâcher et de passer à autre chose le lendemain.


Est ce que tu veux exprimer quelque chose au travers de ton travail ?

J'ai rien à exprimer. Je veux juste mettre en image ce que j'ai pu imaginer ou ressentir. Partager des choses que j'ai pu voir, ne pas garder ça pour moi... Certaines photos peuvent paraître simples mais elles me ramènent vers une émotion que j'ai eu, que j'ai vécu. Dans mon travail et ma recherche, je veux mettre l'interrogation chez l'autre. Je ne cherche pas à faire passer un message ou à en exprimer un.


Du coup, pour toi c'est important d'exposer ton travail ?

C'est innovateur surtout ! "Body & Tree" sera ma première expo photo. C'est une vraie interrogation sur le fait de m'ouvrir, de m'exposer à l'autre, plus loin que dans le cercle intime. Ca permet de voir son travail ailleurs, de le transposer. Tiens sur mon ticket de thé c'est écrit "Joy is the essence of success". Ben tu vois pour moi c'est déjà un succès mon expo, sans attendre le retour du public, c'est déjà une joie pour moi de pouvoir faire ça. 
 






As tu des projets futurs ?

Oui et non. Je sais que je peux entamer quelque chose et le mettre de côté le lendemain. Mais j'ai des essais définis. Je vais déjà faire un constat de ce que va m'apporter le fait de m'exposer. J'ai aussi un projet scénographique avec une danseuse. J'y mêlerai un montage vidéo dans une ambiance à thématique naturelle associé à des sons, des voix... C'est un projet concret qui se construit. Je prépare aussi d'autres séries photo, mais je préfère ne pas les dévoiler maintenant.








Si tu étais :
- un arbre : un bouleau
- un élément : le vent
- une saison : l'hiver
- un pays : la scandinavie
- un artiste : c'est quoi un artiste ?
- une couleur : noir et blanc, c'est mon thème du moment
- un verbe : s'apaiser
- un bruit : la pluie
- un lieu : une plaine
- un souvenir : ma jeunesse

Merci Bach pour cet interview !
Pour le contacter : bacch22@gmail.com
Son site internet : https://bachpic.wixsite.com/monsite



Interview et rédaction Frigg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La parole est à vous.